Menu

Vice-présidence ivoirienne: Kablan Duncan prend place, les houphouétistes heureux, Affi grogne



C’est Alassane Ouattara le Président ivoirien qui l’a lui-même annoncé ce mardi 10 janvier au cours d’une cérémonie organisée pour la cause à l’Assemblée nationale. Sous un tonnerre d’applaudissement, cette annonce a été accueillie.

Dans la classe politique, le choix porté sur Daniel Kablan Duncan s’apprécie diversement. « Nous savons tous que le président de la République a besoin d’être secondé par quelqu’un qu’il connait bien. Mais qui soit aussi loyal, travailleur et Kablan Duncan rempli toutes ces conditions. C’est donc sans surprise qu’il a été choisi. Je voudrais le féliciter et dire que nous comptons sur lui pour épauler le chef de l’Etat dans cette mission à la tête de la nation ivoirienne », réagi Albert Toikeusse Mabri, président de l’UDPCI.

Au PDCI, l’on estime que c’est le choix de l’unité au sein du RHDP, la coalition au pouvoir. «Le choix est consensuel dans la famille des houphouétistes. En tant que militant du PDCI-RDA, je dis merci au président Alassane Ouattara pour avoir choisi un haut cadre du PDCI-RDA en la personne de l’ancien Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan. C’est un très bon choix qui rassure d’autant plus que c’est un homme d’expérience et d’expertise. Ce choix préfigure du parti unifié. Il est le symbole de la cohésion entre les enfants de Félix Houphouët-Boigny qui, je pense, là où il est actuellement doit dormir en paix », se réjouit Me Ahoussou-Kouadio Jeannot ex-ministre d’Etat auprès du président de la République chargé du Dialogue politique et des relations avec les institutions.

La Vice-présidence de la République est une institution introduite dans le système ivoirien avec la Constitution promulguée le 8 novembre 2016 et qui proclame l’entrée de ce pays dans la IIIème République. En article 179 alinéa 1, la nouvelle loi fondamentale ivoirienne dispose que « le président de la République en exercice à la date de la promulgation de la présente Constitution, nomme le Vice-président de la République, après vérification de ses conditions d’éligibilité par le Conseil constitutionnel. Le président de la République met fin à ses fonctions ».

Daniel Kablan Duncan par ce choix porté sur lui, devient ainsi le tout premier Vice-président de la République en Côte d’Ivoire. Selon l’article 80 de la Constitution, il « agit sur délégation du président de la République ». Il « supplée le président de la République lorsque celui-ci est hors du territoire national. Dans ce cas, le président de la République peut par décret, lui déléguer la présidence du Conseil des ministres, sur un ordre du jour précis ».

Dans l’opposition politique l’on estime que c’est « un choix qui ne respecte pas totalement la logique démocratique ». Toutefois, elle partage le choix porté sur l’ex-premier ministre. «On a assisté à une cérémonie dont l’objectif évident est de donner un vernis de légitimité à un choix qui ne respecte pas totalement la logique démocratique, puisque la Constitution prévoit que le vice-président soit élu en même tant que le président de la République. A défaut de pouvoir le faire, et de manière à ne pas faire un choix totalement discrétionnaire, on a organisé ce qu’on considère comme un simulacre de légitimation. Mais c’est pour la forme », réagi un brin grognon, Pascal Affi N’Guessan, le président du FPI.

Il ajoute que « tout le monde est d’accord que monsieur Kablan Duncan est un homme de pondération, doté d’une expertise avérée, qui a donc des capacités techniques reconnues par tous nos compatriotes ». En revanche, il indique que « c’est un choix qui participe du jeu des alliances entre le PDCI et le RDR, donc du jeu du partage des responsabilités par cette coalition au pouvoir. Le RDR a la présidence de la République. Il était certainement indiqué que le PDCI ait la vice-présidence. En tant que représentants de l’opposition, ce qui nous importe au-delà de cette cérémonie et des personnalités qui ont été promues, c’est l’action que le gouvernement va mener. C’est le travail que le gouvernement va faire pour l’ensemble de nos compatriotes » relativise-t-il.

Au RDR le parti au pouvoir, l’on se réjouit de ce choix. « Le choix ne pouvait pas être mieux avisé, parce que le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a fait la preuve à toute la Côte d’Ivoire et au-delà, qu’il aime profondément son pays. Qu’il est travailleur et compétent. Le président de la République ne pouvait ne pas choisir quelqu’un qui puisse l’accompagner dans l’exécution des différents chantiers pour atteindre l’émergence dont les prémices sont plantées. Pour ma part, le Premier Ministre Kablan Duncan est mieux placé contrairement à ce que d’aucuns pouvaient penser, il ne se contentera pas d’inaugurer les chrysanthèmes. Il va être à la tâche, et je suis sûr qu’avec le président, ils vont emmener la Côte d’Ivoire vers les horizons dont nous rêvons tous », rassure pour sa part Ibrahim Cissé Bacongo, député RDR de Koumassi.
Mercredi 11 Janvier 2017


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui due ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

Actu en Filet

Bombardement au Nigeria : le bilan pourrait atteindre 236 morts, selon un responsable local

Côte d’Ivoire : Le gouvernement demande aux fonctionnaires de "reprendre le service" et annonce une nouvelle rencontre

Situation sociale: Déclaration des femmes du RHDP

Le ras-le-bol des habitants de Bouaké

La CEDEAO annonce l'exil de Yahya Jammeh en Guinée Equatoriale et d'autres mesures

L'avion de Yaya Jammeh a atterri à l'aéroport international de Conakry

Poursuite de la grève des fonctionnaires en Côte d’Ivoire

Etats-Unis: Donald Trump tient le feu nucléaire à portée de main

IL TIRE UNE BALLE DANS LA TÊTE DU CHAUFFEUR DE TAXI POUR NE PAS PAYER SA COURSE

Vos Idées

Situation sociopolitique: Anaky Kobena condamne la gestion de la crise par Ouattara

Mutinerie et grève généralisée dans l’administration: Odette Lorougnon exige la démission de Ouattara

RECONDUCTION DE LA GREVE DES FONCTIONNAIRES – IMBROGLIO AUTOUR DE L’ACCORD AVEC LES MUTINS/ REACTION DE PATRICK SAHI LOUA, PRESIDENT de la SOCIETE CIVILE DIGNE DE COTE D’IVOIRE

Le coup d’éclat militaire en Côte d’Ivoire est-il un coup de semonce ?

Procès aux assises d’Abidjan: Qui va libérer Ehivet Simone Gbagbo

Gambie : les cinq scénarios pour une sortie de crise

Pourquoi il faut sauver la CPI

Réaction de Koné Boubacar à la décision de la Cour africaine de justice contre la CEI

"L’impasse du procès de Simone Gbagbo est celle d’un procès en sorcellerie"