Menu

FESTILAG 2016: Le film burkinabè «La fille de sa mère» rafle le Grand Prix OIF

Le rideau est tombé sur la cinquième édition du Festival international du film des lacs et lagunes (Festilag) avec le sacre du film «La fille de sa mère».



Le clap de fin du 5ième  Festival international du film des lacs et lagunes (Festilag) s’est prolongé jusque tard dans la nuit ! En fait, pour la cérémonie de clôture de l’édition 2016, tenue le samedi 19 novembre à la salle Jean-Baptiste Mockey de Grand-Bassam, la promotrice Naky Sy Savané a voulu jouer les prolongations. Ainsi, l’équipe du Festilag, pour satisfaire à la curiosité des festivaliers de l’Abissa, a programmé plusieurs films pour cette dernière soirée du Festilag 2016.  Une initiative saluée par les festivaliers qui, profitant d’une pause sur la place Abissa, se rendaient dans la salle pour suivre les projections. 23 films étaient en course pour le Grand Prix de la diversité culturelle de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) doté d’un montant de 5 000 euros. Le jury, présidé par le réalisateur Patrick Doué, a désigné le film fiction de 90 mn des Burkinabè Carine Bado et Serge Sawadogo, «La fille de sa mère», grand vainqueur de cette cinquième édition. Le film primé présente l’histoire d’une famille mononucléaire composée de la mère, du père et de leur fille Aïda, âgée de 17 ans. La mère introduit sa fille dans l’intimité de son couple en lui montrant des photos compromettantes de son papa avec une jeune fille, preuve de l’infidélité de ce dernier. La fille prend alors partie pour sa mère et engage une relation irrespectueuse avec son géniteur. Un film, à en croire Patrick Doué, qui a ‘‘conquis le cœur’’ des membres du jury. Il a ensuite rendu un vibrant hommage au Festilag et à sa promotrice Naky Sy Savané qui, au terme de cette édition, a sélectionné  le projet de deux jeunes réalisateurs ivoiriens pour un financement en vue d’aboutir à une co-production.
PALMARES DU FESTILAG 2016
. Le Grand Prix de la diversité culturelle de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) doté d’un montant de 5000 euros: "La fille de sa mère" des Burkinabè Carine Bado et Serge Sawadogo.
· Prix Lagunewood du Meilleur Film Ivoirien : «Sans regret» du réalisateur Jacques Tra Bi
· Meilleur Court-métrage : «Née en prison» de la Béninoise Henriette Hangnamey
· Meilleur Documentaire : « Abidjan, on dit quoi» de la Française Jeanne Coudurier


Lundi 21 Novembre 2016


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui que ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Février 2017 - 20:37 Dezy Champion annonce la fin de sa carrière


People & Sport

Hayatou accuse Fatma Samoura après sa défaite: « Je sais que vous avez fait campagne contre moi ! »

Manchester City : l’agent de Yaya Touré fait une annonce majeure !

CAF – Claude Le Roy : « Hayatou aurait dû partir de lui-même »

LIGUE DES CHAMPIONS : LE PROGRAMME COMPLET

CAF : comment Ahmad Ahmad est devenu le nouveau patron du foot africain

Ahmad: « Ma victoire est un signe de changement à la CAF »

Snoop Dogg fait polémique en tirant sur un faux Donald Trump

Le Magnific s’est marié

Audio & Videos

Quand Trump refuse de serrer la main d' Angela Merkel

Un homme fixe la poitrine d'une jeune femme dans le métro : comment réagir?

Vidéo – Youssou Ndour met le feu à Abidjan avec un Alpha Blondy bien avec le mbalax – Regardez !

VIDEO. Washington : malaise autour de la poignée de main Donald Trump-Shinzo Abe

Mutineries à répétition - Pour y mettre fin, « justice équitable et forum social »

Pourquoi Donald Trump fait tout pour éviter de tenir la main de Melania

France: Quatre Policiers Racistes Violent Un Jeune Noir de 22 ans

Soigner votre mise en plis sous les flammes ? Un coiffeur de Rafah en a fait son fonds de commerce