Menu

FESTILAG 2016: Le film burkinabè «La fille de sa mère» rafle le Grand Prix OIF

Le rideau est tombé sur la cinquième édition du Festival international du film des lacs et lagunes (Festilag) avec le sacre du film «La fille de sa mère».



Le clap de fin du 5ième  Festival international du film des lacs et lagunes (Festilag) s’est prolongé jusque tard dans la nuit ! En fait, pour la cérémonie de clôture de l’édition 2016, tenue le samedi 19 novembre à la salle Jean-Baptiste Mockey de Grand-Bassam, la promotrice Naky Sy Savané a voulu jouer les prolongations. Ainsi, l’équipe du Festilag, pour satisfaire à la curiosité des festivaliers de l’Abissa, a programmé plusieurs films pour cette dernière soirée du Festilag 2016.  Une initiative saluée par les festivaliers qui, profitant d’une pause sur la place Abissa, se rendaient dans la salle pour suivre les projections. 23 films étaient en course pour le Grand Prix de la diversité culturelle de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) doté d’un montant de 5 000 euros. Le jury, présidé par le réalisateur Patrick Doué, a désigné le film fiction de 90 mn des Burkinabè Carine Bado et Serge Sawadogo, «La fille de sa mère», grand vainqueur de cette cinquième édition. Le film primé présente l’histoire d’une famille mononucléaire composée de la mère, du père et de leur fille Aïda, âgée de 17 ans. La mère introduit sa fille dans l’intimité de son couple en lui montrant des photos compromettantes de son papa avec une jeune fille, preuve de l’infidélité de ce dernier. La fille prend alors partie pour sa mère et engage une relation irrespectueuse avec son géniteur. Un film, à en croire Patrick Doué, qui a ‘‘conquis le cœur’’ des membres du jury. Il a ensuite rendu un vibrant hommage au Festilag et à sa promotrice Naky Sy Savané qui, au terme de cette édition, a sélectionné  le projet de deux jeunes réalisateurs ivoiriens pour un financement en vue d’aboutir à une co-production.
PALMARES DU FESTILAG 2016
. Le Grand Prix de la diversité culturelle de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) doté d’un montant de 5000 euros: "La fille de sa mère" des Burkinabè Carine Bado et Serge Sawadogo.
· Prix Lagunewood du Meilleur Film Ivoirien : «Sans regret» du réalisateur Jacques Tra Bi
· Meilleur Court-métrage : «Née en prison» de la Béninoise Henriette Hangnamey
· Meilleur Documentaire : « Abidjan, on dit quoi» de la Française Jeanne Coudurier


Lundi 21 Novembre 2016


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui due ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

People & Sport

Victime d’un accident il y’a quelques mois, l’artiste Coupé-décalé Abobolais est décédé ce samedi

CAN 2017 : grâce à Asamoah Gyan, le Ghana domine le Mali et se qualifie pour les quarts de finale

Des Togolais en colère ont pris d'assaut le domicile du gardien de but de l'équipe nationale

Festival: "la 10è édition du FEMUA sera une fête grandiose’’ (A’Salfo)

La drôle de tête de Michelle Obama quand elle reçoit le cadeau de Melania Trump

Pendant que Donald Trump est investi, ils distribuent des milliers de joints

Céline Dion : pourquoi personne ne veut acheter sa villa de Floride

Des photos de Melania Trump à 16 ans refont surface, l’auriez-vous reconnue ?

Audio & Videos

Qualifications aux 1/4 de finale : Le Maroc se rassure face au Togo

²Le Ghana bat le Mali et se qualifie pour les 1/4 de finale (Résumé)

(VIDÉO) Le cortège de Yaya Jammeh en route vers l'aéroport de Banjul

A BORD D'UN JET DASSAULT FALCON 900 EX, Yaya Jammeh quitte Banjul et ferme une page historique de la Gambie

MERCATO : ADEBAYOR A SNOBÉ L'OL POUR JOUER LA CAN AVEC LE TOGO

OBAMA, ANTI-TRUMP JUSQU'AU BOUT

En déplacement en Bretagne, Manuel Valls giflé par un passant

CAN 2017: Arrivée au Gabon des supporters et journalistes ivoiriens