Menu

Affou Kéita au Palais de la culture: Elle a ‘’tuééé’’ !

A l’occasion de la célébration de ses 15 ans de carrière le dimanche 1er janvier dernier au Palais de la culture, Affou Kéïta a donné un beau spectacle qui la hisse au rang de grandes chanteuses mandingues du pays. C’était également le premier spectacle qu’organisait la structure Exquis Events. Mais en quittant précipitamment la scène, Affou a fait peur dans la salle.



L’image d’Affou Kéïta dans les bras de son bodyguard qui la raccompagne précipitamment dans les loges a surpris plus d’un. Même si chemin faisant, la chanteuse a eu le temps de soulever le bras en signe d’au revoir à son public. La salle bondée du Palais de la culture ne s’attendait certainement pas à une fin pareille le 1er janvier dernier. Beaucoup auraient voulu un happy end au lieu de cette image qui a fait penser au pire à certains cœurs fragiles. C’est qu’Affou s’est trop dépensée physiquement sur la scène de la célébration de ses 15 ans de carrière. Elle a voulu tellement bien faire qu’elle a dansé pendant tout le spectacle avec ses danseurs. En interprétant sa chanson populaire Sababou en duo avec Mareshal DJ, elle en a fait un peu trop. Son staff ayant senti son épuisement, a préféré la faire quitter la scène. Pour éviter le pire. « Affou n’avait rien. Elle en faisait un peu trop. Il restait encore deux titres à interpréter alors qu’il était déjà 23 heures et le lendemain était jour ouvrable. On a donc préféré mettre fin au spectacle. C’est vrai qu’elle devrait au moins dire au revoir à son public, mais avec les fans qui montaient sans cesse sur le podium, ça allait faire trop long », explique Jérôme Bitty du staff de la chanteuse.
Tentative d’explication qui ne convainc personne. Car 15 minutes après, nous retrouvons la chanteuse dans sa loge. On sent encore la fatigue sur son visage. « Merci à vous tous », lance-t-elle. Soulagement. Il y a eu plus de peur que de mal.
Quelques heures avant, c’était à un véritable délire de show mandingue qu’on assiste pour les 15 ans de carrière d’Affou Kéïta. Pour son premier concert live solo à la salle Anoumabo du Palais de la culture, Affou Kéïta fait une véritable démonstration de force le 1er janvier 2017. La 4000 places est pleine comme un œuf. Les spectateurs VIP (munis de leurs tickets) arrivés en retard suivent le show debout.
Affou Kéïta veut vraiment réussir ce passage par la case Anoumabo du Palais de la culture. Le spectacle était prévu le 16 décembre 2016. Mais elle fait changer cette date qui coïncidait avec la fin de la campagne pour les élections législatives. Depuis un mois, Affou s’est soumise à un régime de répétition assidue chez Ediemou à Marcory Groupement Foncier. Elle annule certaines dates de spectacle comme le concert du 25 décembre dernier à Bouaké. C’est la preuve qu’elle voulait garder toutes ses forces et son énergie pour ce spectacle dans la plus grande salle du palais de la culture. Et le résultat est plus que satisfaisant. Le nombreux public qui assiste au grand concert n’échappe pas au ballet incessant de boubous et de billets de banque. Ce qui rend le spectacle trop long. Quant à la prestation d’Affou Kéïta et son groupe, elle est impeccable. Et le public répond en reprenant en chœur les titres de la chanteuse.
Pour ce show du Palais de la culture, Affou a le soutien de nombreux artistes comme la diva Aïcha Koné, son fils Tchaga, Mohamed Diaby (le frère cadet d’Affou), Queen Adjoba, Mamah T, Malaïky, Madjenin Fitini…
kadertani@topvisages.net

Affou Kéita au Palais de la culture: Elle a ‘’tuééé’’ !
Affou-Jah Gao, c’est comment ?

Il n’y a pas longtemps, Affou Kéïta avait quitté son domicile des Deux-Plateaux Aghien qu’elle partageait avec le Commandant Gouassou Koné dit Jah Gao. Cela avait suffi pour apporter de l’eau au moulin de ceux qui disaient qu’elle avait rompu avec son amoureux de militaire. La chanteuse elle-même avait fait des sorties dans la presse qui n’ont pas arrangé les choses. Elle martelait qu’entre elle et le ‘’le Commandant’’, c’était fini et qu’elle ne voulait plus qu’on lie son nom à lui.
Mais à la surprise générale, au concert des 15 ans d’Affou Kéïta au palais de la culture, les officiers supérieurs Gaoussou Koné et Zakaria Koné occupaient la loge des officiels. Ils sont même montés sur le podium pour « travailler sauvagement » sur Affou. Dans plusieurs de ses chants, Affou a évoqué le nom de Jah Gao. Quand Madjenin Fitini entame son tour de chant, on l’interrompt pour qu’elle n’interprète pas sa chanson dans laquelle elle critique ouvertement Jah Gao. Mais là où Affou a ‘’tué ‘’ comme on dit à Abobo, c’est quand elle revient pour son second round de chant habillée en tenue officielle FRCI (pardon) FACI (Force Armées de Côte d’Ivoire). A-t-elle emprunté l’habillement d’un militaire ou c’est Jah Gao, son commandant d’amoureux, qui le lui a prêté ? La question reste posée. Mais les supputations, elles, sont allées bon train. Pour beaucoup, la flamme entre Affou et Jah Gao est en train de se rallumer. Affou est-elle en train de reconquérir le cœur de Jah Gao ? L’avenir nous situera.

O.A. Kader
 
 

Source: Top Visages


Samedi 7 Janvier 2017


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui due ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

People & Sport

CAN 2017: le Sénégal réussit son entrée face à la Tunisie

RD Congo : Le problème des primes résolu

CAN 2017 : Claude Le Roy se plaint de la qualité de la pelouse et des conditions d’accueil

L'Algérie accrochée par le Zimbabwe pour son entrée dans la CAN

CAN 2017 – Mboma : « L’Algérie et le Sénégal sont au-dessus » dans le groupe B

INHUMATION MARIE-LOUISE: ASSEU: Emouvante séparation

CAN 2017 : Cameroun et Burkina Faso font 1-1

Ouverture CAN 2017 : La prestation de Booba décriée

Audio & Videos

CAN 2017: Arrivée au Gabon des supporters et journalistes ivoiriens

CAN 2017 : Résumé des matches d'ouverture

CAN 2017 : Les Gabonais boycottent l'ouverture

Sénégal: disparition du musicien Ablaye Mbaye

Les ambassadeurs américains sommés de quitter leur poste avant le 20 janvier

Comme si de rien n'était, Messi et Suarez se font des passes aériennes de 50 m

Un soldat s'évanouit pendant le discours d'adieu aux armées d'Obama

Comment se prépare l'investiture de Donald Trump